Projet(s) 52 2018 #5

Cette semaine, les questions c’est pastel et douceur chez Ma’ et Millie pour les projet 52.

J’ai commencé par Pastel.

Petite, pastel, c’était des crayons de couleur à base de cire. Puis c’est devenu aussi une palette de couleurs claires, peu saturées. Lors de mon Erasmus espagnol, la gourmande que je suis a vite appris que ce mot désignait un gâteau. Et puis en arrivant à Toulouse, j’ai découvert que c’était un pigment bleu provenant des feuilles d’une plante à fleurs jaunes qui, O surprise, s’appelle le pastel – ou Isatis tinctoria pour les puristes.

Et si j’ai découvert cette plante en arrivant dans la ville rose, ce n’est pas pour rien. L’expression « Pays de Cocagne », ça vous parle ? La richesse, l’abondance, toussa, toussa… Et bah, la cocagne, c’est une boule de feuilles de pastel. Une boule d’or bleu. Et, c’est cet or qui a fait la richesse de la ville de Toulouse au XVème et XVIème siècle. La plante poussant avec aisance dans la contrée, son commerce y était florissant. L’histoire fut belle jusqu’à ce que l’indigo prenne la relève. Aujourd’hui, la culture du pastel est anecdotique et se tourne vers la cosmétique pour les vertues de son huile.

Alors si, aujourd’hui, le pastel ne fait plus beaucoup parler de lui, il est pourtant encore très présent dans la ville. Par petites touches ; sur les menuiseries très souvent. Ainsi, la ville rose s’accessoirise d’une touche de bleu. Bleu pastel évidement…

Coté douceur, les idées étaient elles aussi florissantes. La difficulté était plus de pouvoir les photographiées.

Finalement, c’est vers la plume que je me suis tournée. Même si cela fait longtemps que personne n’a pris sa plume pour m’écrire un billet doux, la caresse de ses barbules est toujours d’une douceur indéniable. Sa légerté, son appartenance aux animaux ailés me mènent tout droit vers la douceur du rêve d’Icare.

Pour finir sur une association de pastel et de douceur, j’ai hésité à vous montrer mes plaids et écharpes tout doux aux couleurs qui le sont toutes autant. Puis, j’ai préféré repartir, comme la semaine dernière, sur mes souvenirs d’enfance, les mêler à ceux de mon adulescence en Espagne et m’offrir une petite douceur pour l’occasion. J’ai donc photographié un gâteau au yaourt pastel de yogur.

Sur ce, je vous souhaite une belle semaine pleine de douceur et de couleurs.

Publicités

2 réflexions sur “Projet(s) 52 2018 #5

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s