Presse anti-féministe

Pour mon anniversaire ma sœur m’a gentillement offert une boîte cocooning avec plaid, bougie et… magazines féminins.

J’avoue avoir fait une consommation régulière des ces feuilles de choux dans mon adolescence jusqu’à ce que je réalise que c’était du foutage de gueule.

Pardonnez-moi cette vulgarité mais, pour le coup, cette lecture qui se devait être apaisante m’a fait sortir de mes gonds.

Pourquoi la presse féminine me met en colère ?

Portraits rapide des coupables :20170815_162727.jpg

Biba d’aout : 180 pages -1.90€

-42 pages de pub (40 pleines pages de pub + 4 demies-pages)
-8 pages d’auto-promo (couverture-sommaire-abonnement-béatification par le lecteur…)
-64 pages pleines de produits placés « choisis pour nous »
reste 67 pages diverses et variés sur lesquelles on trouve encore beaucoup d’encart pub, soit grosso modo 1/3.

Cosmopolitan d’août : 190 pages – 1.90€

-56 pages de pub (55 pleines pages de pub + 2 demies-pages)
-12 pages d’auto-promo ((couverture-sommaire-abonnement-béatification par le lecteur…)
-58 pages pleines de produits placés « choisis pour nous »
reste 64 pages diverses et variés sur lesquelles on trouve tout autant d’encart pub que chez le précédent, soit grosso modo 1/3.

Même prix même merde contenu. Y’a qu’à regarder :

biba et cosmo.jpg
Cosmo à gauche / Biba à droite – non exhautif

Apparemment, rien qu’à voir les pub, les lectrices doivent boire et sentir bon. Avoir des enfants et rester mince. Accessoirement prendre soin de leur peau. Non l’alcool n’est pas calorique, ça se saurait, ça serait écrit dessus. Ou pas.

Si tu feuillettes rapidement ce qui reste tu perçois aussi rapidement qu’il faut être en couple (bons plans pour se bouger et faire des rencontres – cosmo / Célib, continuer à croire à l’amour malgré les râteaux – biba), avoir une vie sexuelle épanouie active (7 « dossiers » sur 15 pour cosmo), claquer son fric en vêtement et accessoires (la flemme de compter… ça regorge dans les deux).

Voilà, ça vous donne un aperçu rapide de « pourquoi je méprise la presse féminine ? »

Mais bon, la question était et est « pourquoi la presse féminine me met en colère ? »

Je vous donne donc un exemple. L’Exemple. Celui qui me fait écrire ce billet. Pas eu besoin d’aller chercher très loin, le responsable est l’édito de Biba écrit par une certaine Delphine Apiou.

Edito biba.jpg
Notons le ? du titre – édito biba aout 2017

Cette chère Delphine nous parle d’ « un article qui a fait le buzz » * sur le site internet du magazine pour cause de sexisme : Bic à encore fait des siennes. (là aussi). Avec un allume-gaz cette fois. Rose fille pour bougie/Bleu garçon pour barbecue. Le rose étant un euro de plus que le Bleu. Officiellement parce que la tige est pliée. Ça fait chère la pièce rose tordue…

Elle commence juste par énoncer les faits. Ok.

Puis ajoute mine de rien « il n’en fallait pas plus pour entendre crier au sexisme« .
Là, déjà, elle m’a gonflé. Apparemment, le sexisme ordinaire ne lui fait ni chaud, ni froid puisque, apparemment, se révolter contre les clichés et la taxe rose c’est s’enflammer pour rien…

Elle enchaîne quand même en se demandant « si on ne prend pas les femmes pour des gourdes« . Puis « rappelle qu’on est -encore- moins payées que les hommes« . Et ajoute « si en plus nos factures sont plus élevées, ça va devenir injouable« .
Bon, ok même si ce qui semble l’inquiéter le plus c’est son pouvoir d’achat et non l’injustice genrée. Passons. Nous n’avons, semble-t-il, pas tou.te.s les mêmes priorités dans la vie.

Elle « souligne aussi que le rose pour les filles et le bleu pour les garçons semblent d’un autre âge. »
Je suis d’accord pour dire qu’il faut ranger ce cliché dans le passé. Malheureusement ce n’est, dans la réalité actuelle de notre société, absolument pas le cas. Y’a qu’à voir la couleur dominante de son magasine…

Hypocrite !!

Là déjà, je m’échauffe un peu. Ce se sent peut-être ?

Poursuivons :

« En revanche, je dis oui à certains produits pour femme« .
Donc, ça veut quand même dire qu’elle est contre ces allume-gaz ridicules.

Innocente que je suis ! :  « Je n’ai pas d’avis très tranché (même si à priori je suis plus sur la bougie à la papaye équitable sans gluten que sur la cote de bœuf au charbon de bois). »

Allez un petit espoir sur les « produits pour femmes« . Même si comme ça je vois pas trop… Des sous-vêtements confortables ? Des médicaments contre l’endométriose ? Les pisse-debouts ?

Non ! Evidemment, non… :

« Des packs d’eau (de lait) à roulettes ; des bocaux (cornichons, citrons confits**…) souples à ouvrir ; des pneus de voiture faciles à gonfler ; des box télé simples à installer ; des mises à jour qui ne font pas bugger les ordis et les portables… »

Aaahhhh…. !!! Je vais me pendre. Bouffer ce magazine. Taper cette nana… ***

Sérieux ? Elle a pas trouver pire mieux ? Aidez-nous petites choses fragiles et nulles en technologie que nous sommes…

Si ses demandes ne sont pas toutes stupides, vous croyez sincèrement que les hommes ne serraient pas intéressés par des produits qui facilitent la vie? En quoi, ces produits seraient des produits pour femmes ? Non, ça va, merci je vais prendre la mises à jour qui fait tout planter. J’ai peur de me faire chier ce weekend, alors donnez-moi la version pourrie ça va m’occuper. On y crois…

Voilà, c’était la première page de Biba.
Enfin la huitième mais la première avec quelque chose à lire.

Je suis la seule à seule à craquer en lisant ça ?
Pour aujourd’hui un seul exemple suffira. J’ai pas besoin d’une dose d’ondes négatives supplémentaires.

Si j’ai arrêté ce genre d’imagier de lecture, c’est que peu à peu j’ai réalisé qu’ils n’étaient pas vraiment inutile mais plutôt nuisible.

A ça oui, c’est un bel outil.

Un outil de com’ pour favoriser la sur-consommation, la soumission de la femme par des injonctions beauté, des « conseils » (souvent contradictoires) et des clichés sexistes. Au détour d’un contenu qui se veut relaxant, la lectrice baisse sa garde et se fait laver le cerveau.

Enfin pour ma part, un bel outil pour allumer le barbecue avec un allume-gaz bleu.

Non, vraiment faudrait pas prendre les femmes pour des gourdes…

* Pour un article qui a fait le buzz je ne vois que deux commentaires. Y’a-t-il eu censure ?
** C’est vrai que l’accès à tou.te.s aux citrons confits est une priorité mondiale. C’est connu.
*** Rassurez-vous je ne compte réellement rien faire de tout çà. J’ai traversé plus dur, je ne vais pas craqué pour ces quelques mots. Le manger risque d’être indigeste et la taper me pénaliserait en punissant (de mon point de vue) la mauvaise personne.

Publicités

16 réflexions sur “Presse anti-féministe

  1. Merde d’après cet édito je suis un mec… si j’avais pas sorti deux gigots de mon entrejambe j’en viendrai à me poser des questions 😀
    Mais je suis bien d’accord avec toi. Tu as deux courants très forts sui s’opposent :
    – le mythe de la femme faible et qui z besoin d’un homme
    -l’image de la femme forte et indépendante qui peut tout réussir mêle mieux que les hommes (Beyoncé par exemple)
    Et c’est un peu exaspérant…

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour , je viens de découvrir votre blog par votre commentaire sur celui de pomdepin et je crois bien que vais lire tous vos billets ‘.’ ..bravo et merci pour ce coup de gueule
    Frédérique

    J'aime

  3. Ton post m’a provoque une crise de fou rire, c’est malin !!
    Surtout les histoires de mises a jour… (pas sur de la proportion hommes / femmes chez Apple, Google et autres)
    Je n’ai jamais lu ce type de magasine, maintenant je suis curieux de voir ce qu’il se dit dans FHM, Men’s Health ou autres 🙂
    Pas tout a fait d’accord, cependant, sur les trucs faciles : je penses que les bocaux (magret de canard, pate Henaff) penibles a ouvrir et les packs d’eau (de jus de goyave…) sont la principale utilite d’un homme (pour peu que vous en trouviez un qui soit costaud, bien sur) : sans ca, les femmes vont vite se rendre compte que les hommes ne servent a rien ^^
    Reste que tu n’es pas la seule a etre agacee par cette redactrice, qui semble habituee aux cliches et a l’absolue non-conscience de son pouvoir :
    http://www.leblogdebigbeauty.com/en/2013/01/lettre-ouverte-a-delphine-apiou-a-biba/

    J'aime

    1. Rire, c’est bon pour la santé. Pour la question des bocaux résistants, je trouve que ce sont des objets tres dangereux. T’as jamais fait attention à la tête d’un homme (Oui je joue dans le cliché aussi…) devant un pot qui lui résiste ? Frustration, vexation, mauvaise foi voire colère. Demande à Amber ce qu’elle en pense 😉

      J'aime

  4. Salut
    J’ai beaucoup aimé ton analyse de l’édito. Je l’avais survolé mais pas lu attentivement.Cela fait 3/4ans que je lis ce magazine et ton article le résume bien. Par contre, il me semble que la rédactrice en chef a récemment changé, donc le contenu de l’édito n’était peut-être pas toujours comme cela.
    Cependant la fin de mon abonnement arrive et je vais donc l’arrêter. Pour plusieurs raisons (que tu as abordées) :
    je suis célibataire ! et si l’idée d’être en couple me donne envie, ce n’est pas mon objectif principal
    j’ai un budget réduit et la plupart des objets/vêtements proposés ne m’intéressent pas
    je veux me retrouver dans le magazine, et comme je ne suis ni mince ni mère… c’est difficile
    Il en est de même avec d’autres magazines féminins qui disent « en creux » que la femme doit être mince, avec une hygiène de vie parfaite, s’entendre avec son conjoint pour généralement créer un bébé (humain ou grand projet);
    J’ai d’ailleurs écrit un article sur mon tout récent blog « Les magazines : féminins mais machistes ? » car je veux mettre en avant cette pression insidieuse de la société.
    Personnellement, pour les magazines je me suis tournée vers « vie pratique féminin » (qui est aux caisses des supermarchés) car cela propose des pistes de bien-être avec différentes méthodes. Je vous conseille au moins de le feuilleter, il paraît tous les deux mois.
    Bonne continuation

    J'aime

  5. Je viens juste de tomber sur ce edito dans un magazine qui traînait a la maison de mes beaux parents.. ca m’a tellement enervé que je suis allé sur l’internet et voilà – quelqu’un qui partage ma colère contre ce article confus et contradictoire – ce qui me rend toujours triste, des clichés comme ca décrit par une femme-auteur, en plus. Merci!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s