Ma petite vie et ses grandes questions…

Le nom de mon blog n’aura surement jamais aussi bien porté son nom qu’aujourd’hui ?

Que vais-je faire ? Que sera ma vie ?

La trentaine est l’âge de la stabilité. Laissez-moi rire, je n’ai pas souvenir m’être sentie aussi instable qu’en ce moment.De nouveau célibataire. Et oui, paradoxalement, j’ai le sentiment que le mariage a sonné la fin de mon couple… Mon mari s’est fait la malle. Enfin il m’a gentiment demandé de faire les miennes. Donc aujourd’hui je cartonne.

Quand je dis que je cartonne, cela veut dire que je nage me noie dans les cartons. En toute logique, avec la fin du couple, vient la fin de cohabitation. Pour des raisons financières pragmatiques, c’est lui qui part mais moi qui doit partir. Bref, je suis en plein déménagement. Et c’est dans ma tête que ça déménage : ma tête est une jungle !

Coté boulot ? Bah, c’est pas la fête non plus. Je suis en CDD. Jusqu’à fin septembre. Enfin ça c’est la théorie, car vu les finances de la boîte on se questionne chaque mois pour savoir si nous serons bien payé à la fin de celui-ci. Du coup, je me demande si mon contrat va pas se retrouver raccourci pour défaut de paiement. Mais quand exactement ? Aucune idée ?

Et puis pour épicé un peu le job, j’ai un de mes collègues qui préfère quitter le bateau avant que celui-ci ne sombre totalement. Il a bien raison, mais sa charge de travail, elle, elle reste. Et comme nous ne sommes que deux à pouvoir reprendre ses dossiers mes 39h bien débordantes de base vont sérieusement gonflées.

Du coup, je suis un chouïa stressée. Sous pression. Et comme, j’ai une légère tendance à avoir les maux qui suivent mes mots, ma pression oculaire explose aussi. Donc je jongle. Au sens figuré puisque qu’au sens propre je n’y arrive pas vraiment…

Ce qui me fait tenir ? Mon projet de voyage. Sauf qu’avec tout ça, il n’a pas avancé d’un iota. J’avais prévu de partir en octobre mais si je perds mon boulot avant, je pars plus tôt ? Ou j’en recherche un autre et je pars plus tard ? Peut-être aussi que par miracle mon contrat ira jusqu’à son terme. Le truc c’est que suivant ma date de départ je ne vais pas partir au même endroit. Déjà que quand j’anticipe la météo se joue souvent de moi ( deux typhons au Japon en octobre , le carnaval de Rio sous la pluie…)

Donc si je résume :

Situation de couple : morte
Situation logement : instable
Situation professionnelle : Sans avenir
Charge de travail : débordante
Santé : douloureuse
Projet à venir : flou

Thomas Pesquet
Ma vie est un ouragan – photo de Thomas Pesquet

Ah ! Je ne vous ai pas dit le plus drôle : je suis OPC.

OPC, Késako ? J’Ordonne, je Pilote, et je Coordonne. Pour faire plus simple et plus concret, je fais de la gestion de chantier : je planifie les interventions, gère les interactions, anticipe les problèmes (et leur trouve cherche des solutions), réajuste le tout à chaque surprise aléa. Le but ? Que tout soit toujours sous contrôle… Qui a dit que le cordonnier était le plus mal chaussé ?

Est-ce nécessaire de vous dire que la/les question(s) du jour reste pour le moment sans réponse ?

Publicités

5 réflexions sur “Ma petite vie et ses grandes questions…

      1. Surtout continues de la tourner, cette roue ! Tout n’est fait que de cycles et au bout du compte, ce qui importe est que tu tiennes ta propre barre, et… N’y a-t-il pas, au bout du compte, que peu d’interet de barrer par beau temps ?

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s