Je ne suis pas vielle, mais pourtant…

photo 2 copie

La question du moment : A quel âge est-on vieux ?

Tout est une question de point de vue me direz-vous. Mais ce qui m’interroge en ce moment c’est mon point de vue sur moi-même (non, je ne suis pas du tout égocentrique) : Suis-je (déjà) vieille ?

Si le sujet viens aujourd’hui, c’est qu’il a y a quelques jours, un charmant jeune homme, à qui je donnerais une vingtaine d’années, m’a généreusement offert sa place assise dans le métro. Ce n’était pas une heure de grande affluence, ce qui fait que tous les sièges étaient occupés et qu’il n’y avait que moi de debout. Le nez dans mon bouquin, je suis montée dans la rame par automatisme, sans même regarder si je pouvais m’asseoir puisque je descendais à la prochaine station. Il m’a fallu plusieurs secondes avant de comprendre que cette attitude bienveillante était pour moi.

Plutôt menue, il ne m’a sûrement pas prise pour une femme enceinte. N’étant ni malade, ni blessée, il n’y avait, non plus, aucune raison de santé qui puisse expliquer son geste. Il ne restait donc que le facteur de l’âge. Et là, PAF ! Le coup de vieux est arrivé en pleine figure sans crier gare.

L’événement (oui, pour moi c’en est un !) m’ayant quelque peu perturbé, j’en ai parlé à mon entourage. Certains (des hommes uniquement) m’ont dit que c’était aussi surement un geste de galenterie. J’avoue ne pas avoir été réellement convaincue par cette possibilité. L’âge supposé de mon « galant » ne jouait pas vraiment en cette faveur, même si le phénomène cougar se développe et que certaines personnes ont une très très bonne éducation.

La vieillesse est quelque chose de subjectif mais il y a quand même des signes « concrets » qui attaque notre capital jeunesse.

Mon premier coup de vieux, je l’ai pris avec mon premier « Madame ». J’étais étudiante et démarrais tout juste ma vingtaine. C’est un petit garçon de 7 ou 8 ans qui m’a interpellé depuis la cours de récré et qui me demandais très poliment si je pouvais l’aider à récupérer son ballon qui était sorti de l’enceinte de l’école. J’avoue avoir mis de longues secondes avant de comprendre que c’est à moi qu’il s’adressait avec ce « madame », mais étant seule dans la rue, il ne pouvait avoir confusion. Dire qu’aujourd’hui, je trouve qu’un « mademoiselle » en ma faveur est un manque de respect et de considération, surtout dans le monde professionnel, prouve que j’ai évolué. Mais je pense avoir bien évoluée : je n’ai pas vieilli, j’ai muri !

Je me souviens aussi de ce moment qui se devait d’être heureux et romantique : celui où nous avons récupéré nos alliances chez le joaillier. Innocemment, je me suis passée la bague au doigt pour vérifier sa taille et son effet. Et bah, côté effet, je n’ai pas été déçue : j’ai eu une vision flashe. L’image de la main de ma mère, avec un anneau semblable est venue se superposer et se confondre avec la mienne. En plus du symbole du bijoux, j’ai pris conscience de l’aspect vieilli de ma main avec ses veines qui se révèlent sournoisement et de la peau qui se frippe et se marque petit à petit de tâches de vieillesse (j’en ai qu’une ou deux pour le moment mais je suis bien certaine que ce ne sont pas des grains de beauté). Bref, ma mère ayant été, en toute logique, toujours bien plus vielle que moi, prendre conscience j’ai atteint l’age qu’elle a dans certains des mes souvenirs (les plus vieux, mais quand même…) m’a fait comme un électrochoc. Résultat : je me suis sentie vieille.

Je pourrais également citer la première fois où ma sœur m’a parlé de ses rides. Rides=vieille. Sauf que ma sœur est ma petite sœur, et de quatre ans ! Si elle est vieille, je suis vieille (et encore plus). Oui, étrangement ce sont les rides de ma sœur et non les miennes qui m’ont fait le plus d’effet. Il faut dire que ma sœur a un rythme de vie bien plus festif et une peau sèche tandis que moi avec ma vie plan-plan équilibrée et ma peau grasse, je marque moins facilement et je suis plutôt épargnée par le sujet ( pour le moment, en tout cas). Mais si elle a l’âge d’avoir des rides, c’est que je l’ai largement aussi.

En fait, ma vie n’est pas si équilibrée que ça et j’ai notamment un léger penchant pour la gourmandise : sucré, salé et bien sur gras, pas de discrimination, j’aime tout.  Ce qui explique peut-être qu’à défaut de rides, j’ai de l’acné. Mais comme me l’a dit mon dermato, avec plein délicatesse, « à votre âge ce n’est pas rare, on parle juste d’acné sénile » (merci de vos paroles réconfortantes, je me sens mieux maintenant).

Il y a aussi l’étape où tu n’as plus le droit au tarif jeune (j’ai bien le tarif, demandeur d’emploi en ce moment mais ce n’est pas le même plaisir) -PAF ! ;  l’instant où tu réalises que tu parles « des jeunes » pour désigner un ensemble de personnes dont tu te sens bien éloignée (et qui ont un état civil bien plus récent que le tien) – PAF ! Et là tu fais le rapprochement avec le « de mon temps » de ta grand-mère – re-PAF ! Celui où tu te dis que finalement 40 ans, ce n’est pas si vieux (même s’il n’y a pas longtemps, 10 ans peut-être ?, tu affirmais le contraire. Celui où tu reçois ton premier échantillon de crème antirides : PAF-PAF ! Et encore plein d’autres que vous n’aurez peut-être pas de mal à vous remémorer imaginer.

Et pourtant, je suis encore tout en bas de mon arbre généalogique, je commande encore des happy meals, j’apprécie toujours les dessins animés, le gouter est mon repas préféré (quoique l’apéro, c’est sympa aussi. Et oui, ça peut être considéré comme un repas), je trouve encore (parfois) mon bonheur dans les rayons vestimentaires enfants, j’écris toujours ma lettre au père Noël (histoire de l’aider pour les idées cadeaux), la retraite me parait très très loin… et je laisse régulièrement ma place assise à mes ainés dans les transports.

Alors non, je ne me sens pas vieille mais la société et mon esprit quelque peu conditionné ont tendance à vouloir me faire intégrer le message inverse. Et j’ai comme l’impression que ce n’est pas près de s’arrêter, va falloir s’y habituer, mais pas trop vite non plus car je suis jeune et j’espère l’être encore longtemps !

Suivez-moi sur Hellocoton

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

2 réflexions sur “Je ne suis pas vielle, mais pourtant…

  1. Quand je me suis mariée on m’a tout de suite donné plus de 30 ans (parmi mes collègues). Et un collègue m’a dit cette phrase qui m’a marqué :
    -« un mariage tu prends 10 ans dans la tête des gens. Et un bébé tu reprends 10 ans dans les dents. »
    Et j’ai pensé à ma copine de 2 ans plus jeunes que moi mais déjà doublement maman et qui effectivement quand elle a été embauché à la suite de son stage de fin d’étude les gens ne s’imaginaient pas une seconde qu’elle était tout juste sortie de la vie étudiante. Ba oui pas possible elle a déjà 2 enfants elle a au mois 35 ans… Raté…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s