Sans enfant

J’ai 30 ans. En couple depuis déjà de nombreuses années, je viens de me marier. Alors forcément j’ai le droit à la question clichée : Les enfants c’est pour quand ?

Cette question si agaçante, je l’ai entendue chez :

-ma mère, qui a hâte d’avoir des petits enfants mais qui précise qu’elle ne voudra pas les garder. En même temps avec une distance de 800km, il y a peu de risque qu’on lui demande de l’aide régulièrement.

-mon père, qui pourtant n’a jamais su quoi faire des siens…

– ma grand-mère. Parce qu’elle aimerait avoir des arrières-petits enfants avant de mourir. Bah, t’es joyeuse mamie, dis donc.

-ma belle-mère qui a déjà pourtant 4 autres petits-enfants mais qui yeute mon ventre de moins en moins discrètement.

-ma belle-soeur qui veut des cousins pour ses bambins.

-ma gynéco (enfin mon ancienne, car la 3ème année j’ai craqué, j’ai été voir ailleurs) qui m’a mis la pression dès mes 27 ans en me disant que j’avais une date limite de péremption et qu’il ne faudrait pas que je vienne me plaindre quand ça serait trop tard. J’avais un boulot et un conjoint qu’est-ce que j’attendais ? L’envie peut-être ? Mais apparemment ce n’était pas nécessaire.

-la pharmacienne qui me délivre ma pilule. Ça fait de moi une cliente régulière pourtant. Mais en y réfléchissant un bébé est surement un meilleur client.

-mes patrons potentiels. Et oui le boulot, je ne l’ai plus. Donc j’en cherche un autre. Mais une fois qu’ils ont vu mon âge et mon alliance (je reste évasive à ce sujet sur mon CV), la question des enfants se présente. Bien qu’elle soit totalement illégale, j’y ai le droit à chaque fois. Et dans leur tête ça fait vite : 30ans + mariée + sans enfants = congé maternité en vue ! Bref, je cherche toujours.

-les vendeurs de voiture qui sont très fiers des fixations Isofix de leur voiture.

-nos voisins qui étaient prêts à garder notre progéniture future quand on a emménagé. Depuis ils ont eu leur propre petit-fils qu’ils gardent quasiment à plein temps ( et qui est capricieux au possible). Je ne suis pas sure que la proposition tienne toujours du coup…

-les copains, qui eux sont en plein de dedans. Euh… comment dire ? Vous nous faîtes plus pitié qu’envie, en ce moment.

La liste pourrait encore bien s’allonger mais, on a déjà là un bel aperçu.

Seulement voilà, les enfants c’est pas mon truc. J’attends que mon horloge biologique se réveille (on ne sait jamais). Un jour, peut-être. Je ne dis pas non, je dis pas maintenant. C’est ma vie, c’est moi que ça regarde. Le seul qui a son mot à dire sur le sujet c’est mon mari (même si c’est uniquement mon corps qui se doppe aux hormones pour le moment et qui subira les affres de la grossesse, de l’accouchement et de ses suites quand/si j’arrêtais).

Pour le moment, j’apprécie mes nuits complètes, les grasses mat’ du weekend, les sorties resto, cinés, et ma liberté en général. Et quand on part en vacances, il n’y a déjà plus de place dans la voiture. Je n’ai aucune attirance non plus pour les cris, les pleurs et les couches-culottes bien remplies.

J’ai fait six ans d’études et j’ai bien l’intention d’en faire quelque chose. Mon épanouissement personnel passe aussi par mon épanouissement professionnel. Tout comme pour mon mari. Faire un enfant pour qu’il grandisse chez la nounou, me parait pas trop logique.

A tous ceux qui se posent la question et qui me la posent, j’ai envie de répondre : « occupez-vous de vos fesses et non des miennes ». Un enfant n’est pas livré avec un mode d’emploi et il n’y a pas de service après-vente. Ce n’est pas non plus un jouet, juste pour nous amuser et/ou nous rendre fiers. L’avenir de la terre n’est pas rose-bisounours et l’homme est déjà en surnombre dans certains endroits. Alors l’instinct animal de reproduction pour la survie de l’espèce n’a pas besoin de moi.

Faire un enfant n’est pas le plus dur, il faut l’élever correctement. C’est une responsabilité, pour laquelle je ne me sens pas (encore?) prête.

Je veux bien admettre qu’il y a aussi des attraits dans cette relation si particulière entre les enfants et leurs parents mais j’avoue, qu’ils ne suffise pas à faire pencher la balance.

Mon point de vue n’est pas conventionnel et n’est pas compris par tous. Il n’est pas nouveau non plus, juste un peu plus d’actualité, vu mon age. Je me pose parfois moi-même la question de mon choix. Pourquoi ce ressenti ? Pourquoi cette absence d’envie ? Est-ce définitif ? Est-ce normal ? Je me dis « on verra plus tard ». Mais même sans être au taquet comme mon ancienne gynéco, c’est vrai qu’il y a quand même une date de préemption (avoir un bébé science-fiction à l’âge d’être grand-mère ne me parait pas raisonnable).

Pourtant, aujourd’hui, je suis sans enfant et je le vis bien. Je suis « child free » et non « child less ». C’est une situation choisie et non subie.

SI d’autres partagent cette grande question qui secoue ma petit vie, ou sont simplement curieux du sujet, je vous conseille deux lectures sympathiques :

no kid

No kid : quarante raisons de ne pas avoir d’enfant de Corinne Maier – 2008

Pas d’enfants, ça se défend ! : enquête sur le phénomène des non-parents de Nathalie Six – 2011

Suivez-moi sur Hellocoton

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

10 réflexions sur “Sans enfant

  1. Eh ben! On ne pouvait pas mieux se présenter chacune l’une à l’autre que par nos deux derniers articles respectifs!!! 🙂 C’est drôle!

    J'aime

  2. J’ai 24 ans et je subis tout ça aussi. Mon père déçu, ma mère qui patiente, ma belle-mère qui sait que je n’en veux pas mais qui me met en porte à faux et demandant à mon mari, en plein repas de famille, si LUI il en veut … Mon ancien employeur qui me demande en entretien d’embauche si je compte en avoir, mon banquier qui me refuse un crédit parce qu’il faut que je garde de l’argent pour élever mes futurs enfants … LOURD.

    L’idée d’avoir à subir ça pendant, encore, au moins dix ans m’exaspère. Mais bon .. On se défend et au bout d’un moment, ils en parlent derrière nous mais nous laissent tranquilles quand on est là. C’est déjà ça :).

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s